Tools
Typography

Le premier décembre de chaque année est une fête dans l'Eglise Famille de Dieu de la RD Congo des festivités de la Bienheureuse Anuarite. Un adage dit Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années. Ceci dit, les dons innés n'ont pas besoin d'attendre les années de maturité pour s'exprimer. C’est le cas de le dire pour la sœur Anuarité, à 16 ans, elle décida d'entrer dans la Congrégation diocésaine la Sainte Famille. Jeune professe devient première congolaise élevée sur les autels.

Béatifiée le 15 Août 1985 par le Pape Jean-Paul II qui a témoigné en ce terme : « Par sa vie religieuse équilibrée et généreuse, par sa fidélité jusqu’à la mort à la virginité offerte au Seigneur, Anuarite est parmi vous un signe providentiel de la présence de Dieu dans son Église ». Dans cette déclaration, on peut y soutirer trois qualités : l’équilibre, la générosité et la fidélité. Ces vertus n’ont pas été évoquées pour orner de manière théorique la vie de la Bienheureuse Anuarite mais elles ont été vécues et ont données sens à son martyre.

A en croire, les témoignages de la vie de Marie Clémentine, on peut se faire une nette idée de la qualité de vie arrachée par la rébellion muleliste de triste mémoire en décembre 1964, elle accepte comme le Christ de donner sa vie. pour montrer la force de la victoire de l’amour sur la haine ; la vérité sur l’ignorance (…). Caractérisée plus par le grand respect de la parole donnée, Anuarite n’a pas fait des calculs mentaux pour mettre en péril sa foi, elle s’est montrée digne jusqu’au sacrifice suprême. A sa mort, ses consœurs chantant le magnificat l’ont enveloppée avec sa petite statuette, et c’est avec elle qu’elle fut enterrée. C’est cette même statuette qui permettra l’authentification de son corps lors de la première exhumation, le 16 juillet 1965, au cimetière de Dingilipi, à Isiro.

1964-2017, 53 ans après, la République Démocratique du Congo ne cesse d’être martyre de la pression tant nationale qu’internationale et violences de toute part. Commémorer avec faste le 53eme anniversaire du martyre de la Bienheureuse Anuarite, dans un contexte de turbulence politique, c’est demander son intercession tout en s’engageant à faire prévaloir la justice qui émane de la charité. Avec l’histoire et le témoignage héroïques de la Bienheureuse Anuarite, par des activités organisées : Prières, conférences, ciné-forum, concerts… à réintégrer la règle d’or de l’Evangile « Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même… (Mt. 7,12-14). »

Accordion