Tools
Typography

Il n’y a pas longtemps que le prix littéraire Makomi, qui est une création de Pôle Eunic-RDC était lancé à Kinshasa. Loin d’être une activité qui concernait exclusivement la ville-miroir du pays, ce prix ciblait tous le congolais vivant au pays comme ceux de la diaspora. Avec comme thème « Histoire d’Afrique, histoire d’avenir ! », le prix Makomi a connu une centaine de participations. Et désormais, ses dix nominés sont connus voire les gagnants. C’était dans la soirée du mardi 14 novembre à la Halle de la Gombe à 19 h 00’ : Rémy Ngumbu récompensé pour la nouvelle La locomotive infernale, Kimbembi wa Gihunga Atacha Mashiny pour La puissance du pardon et le grand gagnant du concours, Jean-Claude Ntuala Kimpuni pour La vingt-cinquième lettre. Les 7 autres nominés ont été aussi honorés sur le podium et avec les trois gagnants, chacun a reçu deux exemplaires de l’anthologie du concours éditée par les éditions Médiaspaul. Le professeur Ndaywell que les éditions Médiaspaul ont édité il y a peu, a été aussi primé pour La Saison sèche est pluvieuse. L’audace de dresser le front pour un autre Congo dans la section « Prix du meilleur livre » et trois autres auteurs primés à sa suite.

Le prix Makomi qui est à sa première édition est souhaité par plusieurs congolais à continuer son bon chemin commencé d’autant plus que cette initiative promeut le secteur littéraire congolais et fait émerger les nouveaux talents en visant l’échange européen-congolais. Ce souhait trouve son point d’ancrage dans le propos de l’ambassadeur de l’Union Européenne au Congo qui s’est exprimé quelques mois passés à l’occasion du lancement du prix: « la littérature permet de dire autrement ce que l’on vit dans un pays ». C’est encore lui qui affirmait : « La lecture du roman permet de saisir les enjeux sociaux d’un pays ».

Tout bien dit, il est besoin de savoir que la remise des prix Makomi s’est déroulée dans le cadre de la cinquième édition de la Fête du livre de Kinshasa organisée par l’Institut Français de Kinshasa, laquelle fête bat déjà record dans la ville avec une semaine riche en activités littéraires et la présences des écrivains de la RDC, Algérie, Gabon et Congo-Brazza dont, on peut nommer Yasmina Khadra, Kadima Nzuji, Bibiche Mumbu, etc.

Bon vent au prix Makomi et félicitations aux nominés et aux organisateurs Richard Ali pour le compte du Centre Wallonie-Bruxelles et monsieur Samuel pour l’Institut Français de Kinshasa qui ont travaillé dans l’arrache-pied pour la réussite de ces activés.

L'anthologie La vingt-cinquième lettre et autres nouvelles peut être demandée aux points de diffusion Médiaspaul. 

Accordion