Tools
Typography

Chaque année l’Université Saint Augustin de Kinshasa (USAKIN) organise les journées scientifiques en invitant des éminents professeurs pour l’animation des conférences. Ces derniers tirent leurs thèmes des réalités concrètes qui touchent notre vécu socio-politique. Pour cette année 2017, la tradition a bien été respectée. Il s’agissait de 21ièmes journées scientifiques allant du mercredi 13 au samedi 16 décembre 2017 dans l’enceinte de l’USAKIN. Et lesdites journées ont eu pour thème: LIBERALISME ECONOMIQUE, EMPLOI ET MIGRATIONS DANS L’AFRIQUE ACTUELLE.

En effet, disons de façon panoramique que, eu égard à la situation de l’Africain qui ne bénéficie d’aucune stabilité d’emploi, de logement, ni même de revenus ; chaque conférencier a pu dégager des causes, des conséquences ainsi que des avantages et désavantages liés aux migrations. Celles-ci sont en d’autres termes, des retombées relatives aux conséquences de la précarité de l’Africain qui, à la quête du mieux-être, s’illustre avec tous les dangers possibles en émigration dans un pays qu’il juge plus développé et plus vivable que le sien.

Ce sont donc ces préoccupations réelles et actuelles qui ont fait l’objet des débats et ont suscité l’attention non seulement des professeurs et autres invités de marque ; mais aussi des étudiants. Au bout des débats suscités, trois différents ateliers, composés des étudiants sous la direction des professeurs, étaient créés pour l’approfondissement de ces thèmes. Au terme de ces journées, le rapporteur de chaque atelier prit la parole pour la présentation de leur compte rendu, dans lequel figuraient également les suggestions pour de prochaines journées scientifiques. Bien après cela, le Révérend Père Christophe ELONGO a présenté le rapport général de ces 21ièmes journées. Signalons que de son rapport est ressortie une conclusion selon laquelle le peuple Africain est appelé au refus de ce concept de « l’afro-pessimiste » en cherchant des voies de salut pour sortir l’Afrique de cette précarité dans laquelle elle est plongée jusqu’à maintenant. Puis s’en est suivi le mot de remerciement fait par le Révérend Père Michel MAMBULAU, secrétaire général académique. Ensuite le Père Recteur Denis BOSOMI a prononcé son discours de clôture tout en lançant un appel aux autorités politico-administratives à la responsabilité dans la gestion de la res publica (chose publique). Enfin, avant que soit partagé le verre d’amitié, ce fut la formule de clôture dite par le Père Baudouin MUKABI, secrétaire national de l’ASUMA.

Accordion