Tools
Typography

Aux grands maux grand remède dit-on, si chaque jour le Saint-Père fait le plaidoyer sur la paix dans le monde sous toutes ses formes entant que Pasteur infatigable, cette fois-ci le Pape François, au terme de la prière de l’Angélus du dimanche 4 février a annoncé la convocation, le vendredi 23 février, d’une journée de prière et de jeûne pour la paix. Un appel œcuménique et interreligieux : « Comme dans d’autres occasions similaires, j’invite aussi les frères et les sœurs non catholiques et non chrétiens à s’associer à cette initiative», a expliqué le Pape, rappelant que «notre Père céleste écoute toujours ses enfants qui crient vers Lui dans la douleur et dans l’angoisse», il «guérit ceux qui ont le cœur brisé et il panse leurs blessures», a répété François en citant le Psaume 147.

Cet appel pressent du Pape se présente comme une interpellation afin que chacun écoute ce cri et se demande, dans sa propre conscience, devant Dieu : «Qu’est-ce que je peux faire, moi, pour la paix ?» ceci dit, qu'il Il faut prier mais aussi dire concrètement non à la violence, «parce que les victoires obtenues avec la violence sont de fausses victoires, alors que travailler pour la paix fait du bien à tout le monde !», a martelé le Pape.

Pourquoi un tel appel et une telle date ?

Plusieurs raisons peuvent être évoquées sur l’urgence de cet appel à la paix sous forme du jeûne et prière surtout en ce moment des perturbations du climat de paix en République Démocratique du Congo et Sud Soudan. Il sied de signaler que quand le Pape parle de la paix, il fait allusion à la paix fruit de la rencontre avec Dieu. À ce point de vue,  on peut comprendre une telle démarche du jeûne chrétien pendant ce temps de carême, temps de prière intense, partage et pardon. La date choisie pour le jeûne est le 23 Février 2018, jour qui coïncide avec la fin de la retraite de Carême du Pape et des responsables de la Curie romaine à Ariccia, Maison Divin Maître, Centre spirituel des pauliniens.

Comme Jésus au désert, après son baptême a vaincu les tentations qui hantent l’humanité à savoir l’Avoir, le Pouvoir et le Paraître ainsi, le pape François se laisse aussi entraîner par l’Esprit Saint dans le monde, après sa retraite le 23 Février 2018, jour du jeûne pour la Paix en RD Congo et au Sud Soudan. Ce jour dédié au jeûne et prière nous invite d’une manière ou d’une autre, à la lumière de l’Évangile d’observer une attention particulière à la Parole de Dieu pour vaincre en nous toutes ces tentations qui empêchent la paix dans nos cœurs et dans nos pays. Tout ceci pour arriver à abandonner la soif du monde au profit de la soif de Dieu qui produit la vraie paix. Unissons-nous à cet exercice spirituel pour implorer la Paix.

Accordion