Tools
Typography

La matinée du samedi 27 octobre 2018, autour de 11h, dans l’enceinte du «Centre d’étude PACOM» ; était riche en couleur. La grande salle Don Tonni dudit centre a accueilli un public cosmopolite : hommes et femmes venus de différents coins de Kinshasa, pour prendre part à la conférence « DEMO TIC DAY » organisée par Lumumba Lab et ses fameux partenaires sur le «Numérique».

Pourquoi les femmes sont appelées à s’impliquer de plein saut dans le monde numérique ? Pourquoi et comment se connecter de manière efficace aux acteurs numériques... ? Ces deux questions ont fait couler les salives entre les orateurs experts en la matière et les auditeurs extravertis. Cependant, les conférenciers ont attesté que les femmes ont une lourde responsabilité au sein de famille et elles jouent donc un rôle important dans la société. Ainsi, « Lorsque qu’elles sont privées soit qu’elles se privent elles-mêmes de s’investir dans de domaines comme la science, les technologies ou les numériques la société retarde son développement parce qu’elle se prive de ses talents et se met alors en danger », a martelé madame Raïssa Malu, physicienne, diplômée de l’Université Catholique de Louvain (UCL), auteure et éditrice. De son côté, madame Assina Kahamba – ingénieure en télécommunication, blogueuse, passionnée de TICs – a attesté sans détour qu’ « éduquer une femme aux numériques c’est éduquer une nation ! Cette éducation, en effet, n’a pas pour fin ultime : de faire d’elle une scientifique mais de lui permettre surtout a bien gérer son environnement et tout ce qui lui entoure ». Grâce aux numériques on peut aider le monde entier. Sur ce, l’implication d’elles dans ce domaine se veut un impératif et une nécessité. Jamais sans elles, a-t-elle insisté.

Par ailleurs, messieurs Bernard Malaba et Maître Labor, ont pu eux-aussi dissiper l’inquiétude dans le chef des interlocuteurs en montrant que « la bonne façon pour bien manipuler les numériques ne rien d’autre que se laisser d’abord former à ça ». Il s’agit en outre d’une formation de qualité qui pourrait désormais aider toute personne une fois plongé dans le monde numérique. Ceci exige néanmoins une connaissance efficace sur les avantages, les désavantages et les conséquences qui découlent des numériques. La connexion de manière efficace aux acteurs numériques nécessite d’emblée une éthique qui peut être conçue en quelque sorte comme une « mesure de prévention » contre les abus.

La conférence a tiré le rideau qu’après les présentations de deux applications : il s’agit en effet des applications « WEWA » et « USHIPI ». La première consiste donc, à aider les gens qui veulent se déplacer en toute facilité et rapidité avec le taxi moto à travers la ville, à trouver à bon escient les motocyclistes où qu’ils soient. La seconde par contre se situe dans le sillage des achats et ventes en ligne à moindre coût. Ceci fait foi que la formation aux numériques est d’une grande importance et tout le monde doit s’y laisser prendre.

Accordion