A community in Congo
La Famille Paulinienne à Kinshasa
Kinshasha
City lights by night
Lubumbashi
Lubumbashi (formerly known as Élisabethville) located in the southeastern part of Democratic Republic of the Congo, is the second-largest city in the country.
Lire pour s'instruire
Médiaspaul RD Congo
Année vocationelle
2019-2020
Pacom - Centre d'étude
Festival du livre et de la Bible - Kinshasa
23-28 avril 2019
Kinshasa - Blvd 30 Juin

Tools
Typography

La grande salle Don Tonni du centre Paulus Communication (Pacom) a servi de cadre pour la conférence sur le pacte ou secret de réussite à laquelle ont pris part les membres des différentes branches de la famille Paulinienne au Congo. Dans une ambiance chaleureuse, le père Jacques Bosewa a ouvert la conférence par la prière et le mot de bienvenue. Le conférencier du jour, le père Patrick Nshole, a animé l’assemblée sur le thème ‘’Pacte ou secret de réussite comme la prière de notre foi en Dieu face à notre nullité’’.

D’entrée de jeu, le père Patrick Nshole a tenu à rappeler que la prière du pacte ou secret de réussite est une prière fondamentalement paulinienne parce qu’elle renferme notre charisme, notre spiritualité et traite de nos quatre roues. Et cette prière, à en croire les écrits du Bienheureux Timothée Giaccardo au 07 janvier 1919, a été récité pour la première fois le 06 janvier 1919 et a totalisé cent ans en 2019. En plus de cela, elle est la prière officielle de l’Année vocationnelle de la Famille Paulinienne qui a pour slogan : « Ravive le don de Dieu » (2 Tm 1, 6). Pour conclure son introduction, le conférencier a cité le témoignage encourageant du père Paolino Gilli ssp qui disait que « le Pacte fut la prière la plus valorisée par le Primo Maestro. On le récitait chaque matin et c’était le remède à toute difficulté matérielle et spirituelle ».

Entrant dans le vif de la matière, le conférencier a divisé son intervention en 3 parties : dans la première partie, il a abordé le pacte comme une histoire d’alliance entre Dieu et nous. Pour lui, en effet, ce pacte ou cette alliance est dans la suite logique de la ‘’Cambiale’’ que le Fondateur a eu à signer avec le Bienheureux Giaccardo d’une part et la Trinité Sainte de l’autre, plus ou moins en 1919. Le terme italien « cambiale » peut se comprendre dans le sens de l’échange entre deux personnes qui s’engagent mutuellement à respecter leur part de contrat.

Développant l’idée de l’alliance qui traverse toute la Bible, il a fait voir que dans la Bible, c’est Dieu qui prend l’initiative d’aller vers les hommes ou de conclure un pacte ou une alliance avec eux ; mais dans le cas du pacte ou secret de réussite, c’est nous (les hommes) qui allions vers Dieu. Cela se justifie du fait que, le Bienheureux Jacques Alberione, au début de son œuvre apostolique, était en face des plusieurs difficultés face à la mission spécifique de sa famille religieuse. Face à cela, il a pris la résolution de faire une alliance, un contrat avec Dieu, en exerçant saintement l’apostolat par la Bonne presse, en vue de ne chercher seulement et toujours la gloire de Dieu et la paix des hommes (cf. Lc 2, 14). En contrepartie, Dieu fournirait tout le nécessaire à cette mission et multiplierait le fruit de l’apostolat le un par quatre, etc. parce que le Divin Maître nous a donné l’assurance que tout ce que nous demanderons au Père en son nom, il nous l’accordera !

Dans la 2e partie de son intervention, le père Patrick Nshole a orienté son discours sur le pacte comme prière issue de notre foi face à notre nullité. Partant du contexte dans lequel est né le pacte ou secret de réussite, le conférencier a paraphrasé le fondateur en disant : « le pacte est une prière de la foi » (AD 158 ; le bulletin San Polo, luglio-agosto 1954). Sur base de cela, pour le conférencier, la foi est le fil conducteur de la prière du Pacte. Et citant la Sœur M. Ronsagela Bruzzone, il a soutenu que « Le Pacte présuppose la foi et en même temps la renforce et la met en jeu (…) Le Pacte est une confession de foi trinitaire ». Ce faisant, pour que se réalise le Pacte, il faudrait reconnaître notre nullité et mettre notre confiance totale en Jésus Christ ; ne compter que sur Dieu. Le Bienheureux Alberione disait, à un groupe des Sœurs du Divin Maître le 23 mars 1960 : « il faut toujours procéder par la foi. Et, dans notre livre il y a cette prière : Secret ou pacte pour la réussite ». Et pour le Bienheureux Timothée Giaccardo, selon son Diaire en date du 31 janvier 1919 : « c’est nécessaire d’avoir la foi, les œuvres de Dieu ne commencent pas avec de l’argent, mais avec la prière et la confiance en Dieu » !

Et la troisième partie consistait à donner l’interprétation du Bienheureux Jacques Alberione sur le pacte ou secret de réussite. Le conférencier du jour a montré, sur base du bouquin publié, seulement en digital, par A. Colacrai et S. M. De Blasio (Segreto di riuscita composto e commentato dal Beato Don Giacomo Alberione Fondatore della Famiglia Paolina) que le Pacte s’appuie sur trois points : (a) le but pour lequel Dieu nous a appelés (notre mission) ; (b) notre incapacité (la connaissance de notre insuffisance, de notre contingence) et (c) la confiance en Dieu (totale confiance en Dieu).

Après cela, le conférencier a tenu à souligner l’aspect communautaire de la prière du pacte ou secret de réussite. Car, disait-il, la prière est composée dans la majeur partie avec l’emploie du pluriel que symbolise le pronom personnel « nous », un peu comme la prière du ‘’Pater noster’’. De ce fait, l’alliance conclue avec Dieu ne concerne pas un individu, mais toute la communauté. Dans sa conclusion, il a formulé le souhait, comme voulu par le Fondateur, que le Pacte soit récité chaque jour tant dans sa forme longue selon le livre des prières (cf. UPS IV, 286) que dans sa forme brève, en citant le Fondateur qui, en s’adressant aux communautés pauliniennes de Londres en 1956, a présenté cette forme brève comme suit : « Je ne peux rien de moi-même, je peux tout avec Dieu » !

Commencée à 16h00’, la conférence s’est clôturée à 18h00’ après un moment d’échange et par la récitation de la prière du pacte ou secret de réussite. Les membres de la Famille présents, sont sortis tout joyeux de la salle Don Tonni, comme pour dire que les enseignements de ce jour ont apporté un plus dans leur façon de concevoir la spiritualité de la Famille Paulinienne. Il ne nous reste plus qu’à réciter le Pacte ou secret de réussite au jour le jour !

Accordion