A community in Congo
La Famille Paulinienne à Kinshasa
Kinshasha
City lights by night
Lubumbashi
Lubumbashi (formerly known as Élisabethville) located in the southeastern part of Democratic Republic of the Congo, is the second-largest city in the country.
Lire pour s'instruire
Médiaspaul RD Congo
Année vocationelle
2019-2020
Pacom - Centre d'étude
Festival du livre et de la Bible - Kinshasa
23-28 avril 2019
Kinshasa - Blvd 30 Juin

Tools
Typography

Le Covid-19 fait rage au monde depuis la fin de l’année 2019 causant des milliers de morts par jour ; jusqu’en ce jour aucun traitement ni aucun vaccin n’ont été trouvés pour stopper la contamination et la propagation de cette pandémie.

De ce fait, pour prévenir la contamination et la propagation, les mesures dites ‘’ barrières’’ ont été prises dont la distanciation sociale d’au moins un mètre, pas de rassemblement de plus de 20 personnes, l’interdiction de tous les cultes publics ainsi que les activités sportives dans les stades et autres lieux de regroupement comme les discothèques, les bars, les cafés et les restaurants ne peuvent pas non plus ouvrir.

Depuis lors, les églises de toutes les confessions religieuses ne se sont plus réunies partout dans le monde ; même la grande fête chrétienne qui est la Pâques de Jésus Christ a été célébrée cette année sans la présence des chrétiens dans des églises. En voyant tout ça, cela nous fait rappeler l’histoire de la persécution que connait le christianisme.

De grandes persécutions qui ont eu lieu dans le temps, comme celle de Néron en 74 qui a couté la vie aux Saints Apôtres Pierre et Paul, étaient menées contre des paisibles qui ont été vus d’un mauvais œil par les empereurs ou par la haine particulière des magistrats, quelquefois aussi pour le soulèvement des peuples, n’avaient jamais atteint un niveau comme celui du Covid-19.

En effet, pendant les différentes persécutions qu’a connues le christianisme, l’objectif de chacune d’elles était de persécuter les chrétiens afin de les interdire de se ressembler pour ne plus prier Dieu. Les différentes catacombes qui se trouvent dans les différentes villes nous résument ce à quoi les chrétiens étaient contraints de faire pour continuer de prier.

La religion chrétienne est la plus persécutée depuis sa fondation ; dès le 1er siècle, la religion chrétienne fut portée dans presque toutes les parties du monde ; partout elle a eu à surmonter de grandes obstacles et de nombreuses contradictions. La vérité a toujours été méconnue et persécutée, parce qu’elle subsiste avec l’erreur et le vice, et que les passions se redressent furieuses contre ce qui tend à les réprimer.

La pandémie du Covid-19 vient de s’ajouter à cette longue liste de persécution que connaissent les chrétiens au jour le jour ; mais cette pandémie a une particularité : l’histoire nous enseigne que les pires persécutions n’ont jamais obtenu des résultats aussi massifs. On dirait qu’on m’a mis la pause dans la vie chrétienne.

On n’avait jamais vu jusqu’à un passé récent, des messes célébrées devant des chaises vides par un minimum d’officiants à distance les uns des autres, des frustrations dues à l’absence du soutien mutuel au sein d’une communauté et surtout les difficultés pour recevoir régulièrement la communion eucharistique, l’absolution d’un prêtre après l’aveu de ses péchés sont autant des raisons qui nous font dire que cette pandémie du Covid-19 ressemblerait à une persécution chrétienne, mais qui ne dit pas son auteur. Plus généralement, la vie chrétienne est paralysée par l’impossibilité des sacrements : baptême, confirmation, mariage, onction des malades ainsi que des funérailles. Que des baptêmes non célébrés à Pâques 2020.

En outre, à la différence d’une persécution normale à travers laquelle on se fait juger et attendre son sort, la pandémie de Covid-19 semble déjà prononcer sa sentence : elle tue sans pitié, et prive même la communauté de dire au revoir à la personne condamnée ! Voilà autant de raisons qui nous font dire que cette pandémie du Covid-19 est parmi les plus meurtrières persécutions que le christianisme n’ait jamais connues à notre humble avis.

Par ailleurs, si cette pandémie du Covid-19 est une persécution pour la vie chrétienne, elle a en outre ouvert une autre perspective de la vie chrétienne : les cadrages, les focalisations, les travelings et les commentaires guident le suivi de l’action. Enfin, l’isolement et le temps qu’elle laisse ont des chances d’autoriser à rejoindre par la pensée un plus grand nombre de proches, de connaissances et même d’inconnus qu’on ne le peut d’ordinaire à l’église.

Comme a souligné ce jeudi 23 avril 2020 dans un tweet par le Pape François : « Cette pandémie nous rappelle qu’il n’y a ni différences ni frontières entre ceux qui souffrent. Nous sommes tous fragiles, tous égaux, tous précieux. Ce qui se passe nous secoue: il est temps d’éliminer les inégalités, l’injustice qui mine à la racine la santé de l’humanité entière! ».

Luttons alors ensemble, ne perdons pas d’espoir ; croyons en Dieu et prions Le afin qu’il nous délivre de cette pandémie du Covid-19 !

Accordion