Le Mouvement Missionnaire Jeunesse du Monde de la RDC a célébré ce dimanche 07 avril 2019 la journée de la bonne action(good deeds day) en s'adonnant à une action de salubrité qui consistait au ramassage des bouteilles et sachets en plastique dans plusieurs coins de Kinshasa.

À Mont-ngafula dans la cité de Kimwenza comme dans d'autres communes, plusieurs jeunes du monde ainsi que des jeunes venant d'autres mouvements se sont mis à assainir leurs milieux respectifs de vie en ramassant les sachets et bouteilles en plastique source de l'insalubrité à Kinshasa. Ce, à la satisfaction des habitants qui saluent cette action d'utilité commune.
Pour la JM cette action entre dans le cadre de l'un de ses objectifs qui est la participation au développement communautaire. Aussi donner sens au slogan de cette journée qui est "faire du bien".

Il sied de noter que la journée de la bonne action était créée en 2007 par Shara ARISON, une philanthrope Américaine d'origine Juive. Avec comme idée, accroître le cercle de la bonté à travers le monde en engageant plus des gens à faire le bien. Et en RDC elle est célébrée depuis 2016.

Le Festival du Livre et de la Bible en collaboration avec le Réseau National des Professeurs et enseignants de Français (RENAPEF) ont convié cet avant-midi du 03 avril 2019 au Centre PACOM  les chefs d’établissements et enseignants de français de plusieurs écoles de Kinshasa à une rencontre technique, sur la tenue de la 3e édition du FELIB.I Qui aura lieu du 23 au 28 avril 2019 à la place des évolués sous le thème : « lire, c’est mon droit ».

Il était question pour les organisateurs Médiaspaul et Paulines et leur partenaire RENAPEF d’associer les chevaliers de la craie blanche à la mobilisation des élèves pour leur participation massive à ce grand rendez-vous littéraire, scientifique et culturel qui leur est dédié. Ainsi accentuer l’appropriation par les écoles de ce grand projet salutaire qui a comme mission d’amener les élèves à l’amélioration de la langue française.

Tour à tour le Père Roberto PONTI, secrétaire exécutif du FELIBI et M. Jean Bosco PUNA, président du RENAPEF ont présenté le contenu des activités, les objectifs poursuivis ainsi que les innovations de cette édition. Avant de demander aux participants de proposer ensemble un calendrier des visites rotatives de différentes écoles ainsi que les  activités à présenter par les élèves. Une façon pour les organisateurs d’impliquer les écoles quant à la bonne réussite de ce grand festival autour du Livre. 

Pour M. Alpha SANGAMAY, Coordonnateur au RENAPEF et l’un des participants, FELIBI est le bon cadre pour tirer des bénéfices sur le plan culturel car étant un lieu d’exposition des œuvres culturel de tout genre et des tous les coins du pays, sur le plan d’instruction étant un marché des livres à bon prix où chaque élève ou enseignant pourra enrichir sa bibliothèque et ainsi accéder à des nouvelles connaissances et enfin sur le plan relationnel car FELIBI met en contact les différents protagonistes de la chaine du livre en commençant par les auteurs, éditeurs, imprimeurs, libraires, bibliothèques…jusqu’au lecteurs.

Commencée autour de 10h35 c’est à 11h40 que la rencontre a pris fin autour d’un cocktail.

RUTH MVUKULU et MARIE BASOSILA

Stagiaires/IFASIC

Élèves, étudiants, leaders de différents groupes (58 jeunes dont 38 hommes/garçons et 20 femmes/filles) de la commune de Kisenso - au sud de la ville de Kinshasa - ont pris part active ce dimanche 17 mars 2019 à une formation sur l’importance de la cohabitation pacifique dans le cadre du projet de Formation à une communication de paix.

Après une courte prière, le responsable du CLAP (Club des artisans de la paix) a souhaité la bienvenue à tous. D’entrée de jeu, il a rappelé que la commune de Kisenso regorge plus 15 différents groupes des jeunes appelés «bases» et c’est parmi les communes enclavées de la ville de Kinshasa. Prenant la parole, l’animateur de la séance a redit l’importance du dialogue, du vivre ensemble comme membres d’une même communauté partageant les valeurs de fraternité et d’égalité des chances : il est possible de transformer les différentes bases de jeunes Kuluna (qui se réunissent pour violenter les paisibles citoyens avec les armes blanches) à des espaces d’échange pour développer les activités génératrices des revenus au profit de la communauté de Kinsenso. Ainsi, un jeune a partagé son témoignage pendant la sensibilisation : « Moi, je suis un ancien Kuluna, j’ai été arrêté trois fois. Depuis ma formation comme artisan de paix, ma vie a totalement changé car j’ai quitté définitivement le groupe. Pendant la dernière campagne électorale, un candidat à la députation nationale de passage dans notre quartier a laissé une somme 1000$ à tous les groupes des jeunes et ce fut un désordre terrible pour le partage d’argent. J’ai pris le risque m’interposer pour leur ramener à la raison afin de faire un partage équitable sans violence. C’est ce qui s’est fait » (Christ TSHANGU).

Enfin, les jeunes ont affirmé qu’ils vont partager aux autres le message de paix et cohabitation pacifique pour le bien de tous.

« Une tribune d’inspiration et de motivation, panel d’échange et storytelling en faveur de jeunes femmes et hommes »
L’ONG Youth for Development Foundation dans le cadre de son programme «KABA LISOLO », programme lancé depuis le mois de mars de l’année 2018, une initiative qui vise à éveiller la conscience de la femme à travers une tribune d’inspiration et de motivation, dans laquelle les panélistes( femmes leaders servant de modèle dans la société congolaise) parlent non seulement de leurs parcours, mais partagent également des idées innovatrices boostant ainsi les participants à faire mieux, et de permettre aux générations futures soufrant parfois de manque de modèles à suivre, de développer une confiance en soi et une détermination dans tous les domaines de la vie professionnelle.
Pour ce qui est donc de cette initiative et en sa deuxième édition, YouDeF en partenariat avec Paulus Communication voudrait à tout prix favoriser un échange fructueux et participatif entre panélistes et participants dans le but de réduire les disparités sexuelles sévissant les couches sociales de la République Démocratique du Congo.
Le développement, exigeant donc la participation active et engagée de tout citoyen, homme comme femme, et fille comme garçon, ce panel d’échange s’inscrit dans cette logique, permettant ainsi à chaque participant de faire un checkup de sa vie et à se décider à faire partie du lendemain meilleur du Congo.

La problématique de l'eau dans la ville de Kinshasa pose des difficultés énormes. À pleine centre ville, les consommateurs d'eau ne cessent de se lamenter suite à la pénurie d'eau potable. Plusieurs quartier des différentes communes sont des victimes d'approvisionnement d'eau.

La REGIDESO qui est la régie de distribution d'eau justifie ce désagrément par les travaux d'entretiens de canal d'eau.
Dans le quartier Bulambemba à Ngaba, un habitant dit: "dans notre quartier nous venons de totalisés presque trois ans depuis que l'eau a cessé de jaillir de nos robinets, et nous avons déposés les plaintes aux agents de la Regideso mais jusque là personne ne vient à notre aide".

Rappelons que jusque dans les années 1990, la Regideso avait la réputation d'être le service public de l'eau le plus remarquable d'Afrique. Mais actuellement ses abonnées disent fermement le cas contraire de cette réputation.
Dans d'autre recoins de la ville, les habitants n'espèrent plus à la réhabilitation de l'eau potable : "Nous manquons de l'eau potable on dirait que nous étions à un village reculé, les autorités placées à la tête de la Regideso ne se préoccupent même pas à cette situation qui cause plusieurs faits tel que; les malades et l'insécurité cette situation pouvait être résolue au préalable nous nous contentons de la pluie au lieu d'espérer encore de ce fameux service d'eau".

La Regideso a l'intérêt de fournir beaucoup d'efforts pour donner de l'eau potable et rendre un bon service à ses abonnés. L'eau c'est la vie comme dit on. Les autorités compétentes doivent aussi apportées leurs appuis aux travaux que réalisent la Regideso pour garantir la bonne santé de tout un peuple.

Plus d'articles...