Tools
Typography

Le dimanche suivant la solennité de la Sainte Trinité, l’église notre mère nous invite à célébrer avec faste, la solennité du Saint Sacrement. Le Corps et le Sang de notre Seigneur Jésus le Christ. Ce repas saint de gloire qui nous fait participer à la vie même de celui qui en est l’auteur et l’origine, Jésus-Christ. Ce corps donné en sacrifice, nous communique le Salut Eternel ; et ce sang rependu comme celui d’un agneau qu’on abat pour la purification, renouvelle notre corps, notre âme et notre esprit, afin de nous introduire dans la joie de la nouvelle alliance.

Cependant, tournons un regard remplit d’amour vers les ministres ordinaires de l’eucharistie, qui ne font qu’appliquer ce que dit le Grand Prêtre : « Faites ceci en mémoire de mo ». En le disant, le Christ les invite à perpétuer ce mystère grand et à aimer d’avantage ce repas qui donne le salut et la vie éternel. Le Christ agit tout entier dans ses ministres, opérant cette transsubstantiation. C’est-à-dire, la transformation du pain en corps et du vin en sang du Christ.

Mais qui sont réellement ces personnes, par qui le Christ agit ?

Le révérend père Jules KIPUPU, Sj, recteur du scolasticat Saint Pierre Canisius, dans son homélie lors de la célébration du Jeudi-Saint en la chapelle de la communauté jésuite de Kimwenza, le 29 mars 2018, dit en ces mots : « Ils sont cuisiniers de l’Eucharistie ». Cela pourrait vous paraitre absurde, mais ce qualificatif contient en soi une grande dimension théologique.

Heureux les invités au repas du Seigneur !

Etre invité à la table, ne semble pas remplir toutes les conditions. Il faudrait alors que cette table soit prête. Et pour qu’elle y soit, il faut des personnes pour la préparer. C’est-à-dire, des cuisiniers pour faire cuire la nourriture. En ce sens, les prêtres ne sont-ils pas des cuisiniers de l’Eucharistie ?

Le Père KIPUPU ajoute encore en disant : « le cuisinier, n’est-ce pas celui qui met toute son intelligence, toute sa générosité, toute son inventivité au service de la restauration des autres, d’une communauté, d’une famille ? N’est-ce pas celui qui, pour donner le mieux de lui-même, se sacrifie pour offrir à manger tous les jours ? Si aujourd’hui nous célébrons la solennité du Saint Sacrement du corps et du sang du Christ, c’est aussi parce que, à la suite du Christ qui est le cuisinier par excellent, étant à la fois la table, la nourriture et le cuisinier, il y a tant d’autres cuisiniers qui participent à cette nature d’excellence du Christ, en donnant tout par amour et par dévouement pour offrir au temps voulu, le repas Pur et Saint. Ainsi, cet acte d’amour et de générosité obtient à tous ceux qui y prennent part, la restauration spirituelle.

Prêtre unique du Très-Haut, donne à tes serviteurs, cuisiniers de l’Eucharistie d’imiter dans leur vie ce qu’ils célèbrent.