Tools
Typography

Du lundi 16 au 21 octobre 2017 se déroule le deuxième séminaire des éditeurs pauliniens à Ariccia (Italie), là même où s'est tenu en 1988 le premier séminaire de ce genre. Les membres du Gouvernement général, les éditeurs pauliniens de toutes les Circonscriptions, quelques membres de la Famille Pauliniens et des invités externes sont réunis pour cogiter ensemble afin de renouveler notre élan apostolique sur le plan éditorial. Pour mener à bon port ce séminaire dont l'importance n'est pas à démontrer, les journées commencent par la messe célébrée par une langue choisie dont l'italien, l'espagnol, l'anglais, le portugais et le français.

Après la messe et le petit-déjeuner, à partir de 9h00', il y a des conférences qui sont suivies des tables rondes et d'autres conférences dans l'après-midi à partir de 15h00'. Vers la fin de chaque journée ou vers 17h00', il y a des travaux en groupe sur des questions posées par le comité organisateur et de 18h30' à 19h30', il y a la visite au Saint sacrement. Chaque journée a un thème spécifique qui oriente tant les conférences, les tables rondes que les travaux en groupe. Le premier jour a porté sur "la société actuelle" qui est fortement influencée par le digital ; le second jour a été axé sur "le caractère pastoral et ecclésial" de notre apostolat éditorial et le troisième jour se penche sur "le monde éditorial et son fondement biblique".

De toutes les interventions de haute facture données par des experts en la matière, il n'est pas inutile de souligner qu'appelés à parler de tout chrétiennement et à tous (croyants et non croyants, jeunes et adultes, hommes et femmes), les éditeurs pauliniens doivent mettre les destinataires au premier plan. Ils doivent également se laisser toucher par leurs besoins, et surtout les écouter ou développer la pastorale de l'écoute afin de proposer ce qui est attendu par nos destinataires.

Et ce faisant, les éditeurs pauliniens sont appelés à appliquer une communication de qualité et surtout à se servir du digital, sans oublier les livres et d'autres moyens classiques de communication pour satisfaire tant les "digital born" (les natifs du digital) que les adultes de tout âge. Aussi, comme éditeurs pauliniens, il nous revient de construire avant tout un système de relations que de proposer de contenus, savoir poser des questions, ne pas faire fi de la nouvelle fraternité écologique, avoir une programmation épisodique et s'ouvrir aux nouvelles formes de l'écriture et des lectures pour que nous soyons toujours et déjà à la page et que nous puissions avancer avec la société actuelle dans son ensemble. Les autres jours à venir connaîtront le même rythme de travail jusqu'à la clôture qui interviendra après la messe de ce samedi 21 octobre 2017 qui sera dite par le Supérieur général, le Père Valdir José De Castro !

Accordion