Tools
Typography

L'époque actuelle est dans son entièreté remplie des innovations et des évènements historiques dont aucun des humains vivant sur la planète terre ne peut ignorer. L’humanité dans son ensemble a assisté à une évolution jamais vu précédemment, dans les diverses domaines de la vie.

Si on peut faire un petit recours pour rafraîchir nos mémoires, on peut noter dans le domaine de la technologie, en 1901, Thomas Edison fait son premier accumulateur, ou encore la première invention et construction du premier aspirateur par Hubert Cecil Booth. Sur le plan de la science, en 1902 Ernest Rutherford va décrire pour la première fois la transmutation de l'atome. On va avoir dans le monde de la communication, pour la première fois la réalisation d’une émission de radio en 1906 par Reginald Fessenden, qui pourrait être capturée sur toute la planète. Dans le domaine politique, on assistera à l’événement qui n’est ignoré de personne, la fameuse et meurtrière première guerre mondiale qui a fait de milliers de morts débuta en 1914.En dépit de tout, l’histoire humaine connaitra un grand tourment, une autre page de l’histoire est ouverte, la terre aura une autre image, celle de la coopération entre les nations, le développement des moyens de transport et de communication, progrès dans le domaine de santé et une forte évolution démographique.

Et pourtant dans l’église, le terme moderne fait encore peur ; cela pour la simple raison que ceux qui se réclamaient du moderne commentaient des actes horribles qui représentaient un grand danger pour l’humanité, et les moyens qu’ils usaient pour propager le message étaient d’usage à propager la terreur et faire la propagande de la guerre. La position de l’église face à ce qu’elle considérait comme menace était de protéger le peuple de Dieu à se méfier de ces moyens et ainsi à éviter de rependre le sang à travers les provocations que ces moyens permettent à propager en un seul clic ou sur une page…

Ces moyens de propagande de la terreur et des provocations étaient constitués de la télévision, la radio, et la presse écrite, qui, dans son ensemble était au service des Etats et des gouvernements libéraux de l’époque.

Cette position demeura dans l’église jusqu’à ce qu’un bon matin, Don Jacques Alberione, alors un jeune prêtre italien, arrive à penser autrement. Dans son désir de doter l’église des moyens les plus rapides pour propager la parole de Dieu, il pensa à la presse écrite, la télévision et la radio, qui sont des moyens les plus efficaces et les rapides, qui atteignent un grand nombre de personnes. On peut éviter le bain de sang, si ces moyens sont mis au service de la paix et de la réconciliation.

Contre l’idée que l’église avait des moyens de communication moderne, Don Alberione dira que «  si la presse, la télévision et la radio servent à propager la terreur, la provocation et à faire la propagande de la guerre, pourquoi  ne pas utiliser ces mêmes moyens pour proclamer la bonne nouvelle du Royaume de Dieu, à annoncer l’évangile du salut, à donner au monde Jésus, le prince de la paix ? ». Son souhait était celui de faire circuler la doctrine chrétienne par le moyen de la bonne presse.

Quand Don Alberione parle de la bonne presse, il ne s’agit pas d’inventer d’autres moyens de la presse. NON ! Il s’agit d’utiliser les mêmes moyens de presse déjà existant, mais cette fois-ci pour une bonne cause. Au lieu de faire la propagande de la guerre ou encore faire propager la terreur, la presse doit plutôt être au service des hommes pour leur permettre de connaitre Dieu, et leur apprendre à s’aimer et à être au service des uns les autres.

Prenant pour modèle l’Apôtre Saint Paul, il s’inspira de son courage et son zèle apostolique qui parcourra  diverses nations pour proclamer la bonne nouvelle de Jésus. Nul n’ignore à quel point l’Apôtre Saint Paul se donner et sacrifier pour la fondation, l’affermissement et la conduite des églises. Ses 14 lettres sont des preuves qui montrent le courage et les convictions d’une personne vouée à la cause de l’évangile.

Il fallait au Don Alberione beaucoup d’années pour voir son œuvre se réaliser. Mais grâce au courage, espérance et la conviction, il a pu voir son rêve devenir une réalité. Grâce à son initiative combien louable, il a ouvert la porte à un vaste champ apostolique, qui jusqu’à l’heure actuelle, ses fils et filles (Pauliniens) continuent à exploiter sans jamais arriver à son sommet.

Ainsi donc, Don Alberione a doté l’Eglise des moyens de communication moderne qui sont aujourd’hui un moyen précieux pour l’évangélisation. Le Paulinien est appelé apôtre moderne parce qu’il use les medias modernes pour annoncer l’évangile. L’apostolat paulinien consiste à vivre et donner au monde Jésus Maitre, Voie, Vérité et Vie par les moyens modernes de la communication, sous le regard de Marie Reine des Apôtres, et la protection de Saint Paul.

Aujourd’hui, les Pauliniens (fils et filles du Don Alberione) sont partout dans les 4 coins du monde, se servant de divers moyens de communication (Télévision, Radio, Journal, Périodique, Librairie, …) pour répandre la bonne nouvelle du Salut.

Comme on peut le constater aujourd’hui, l’apostolat de la presse n’est plus uniquement celui des Pauliniens, d’autant plus que la majorité des congrégations religieuses ont des sites Web, chaines de télévision ou radio, … pour annoncer l’évangile. Don Alberione était un visionnaire qui avait compris l’importance et l’utilité de la presse pour l’évangélisation. En cela, il est l’Apôtre moderne, qui a doté l’église d’un apostolat moderne, capable d’atteindre le grand nombre le plus possible.

Accordion