Tools
Typography

La Famille Paulinienne à Kinshasa a organisée ce Samedi 01 décembre 2018 de 16h:30 à 18h:00  une conférence sur le temps de l’Avent qui profil à l’horizon liturgique. C’était dans la grande salle Don Tonni du Centre d’Etude PACOM (Paulus Communication).

Dans sa communication d’une heure et demi, devant les pauliniens et pauliniennes venus de différentes communauté respectives pour prendre part à ce banquet spirituel, le conférencier, monsieur l’Abbé Prof. François BATUAFE, prêtre du Diocèse de Basankusu et bibliste, a souligné d’une part que le « temps de l’Avent  nous prépare pour la célébration solennelle de la Nativité du Seigneur ». Nous devons justement fixer notre regard vers celui qui vient. Nous devons aussi comprendre, en outre, que « l’Avent nous rappelle que le Seigneur qui était parti reviendra. Mais comment va-t-il nous trouver ? Sur ce, il a exhorté ses auditeurs à « rester toujours éveiller ». Il a aussi fait comprendre que le temps de l’Avent est un « temps de fécondité spirituelle. En effet, celui qui vient (c’est-à-dire Jésus le Divin Sauveur) nous apporte les bienfaits spirituels ».

Dans ce même ordre d’idée, il a aussi souligné d’autre part que, « les expériences spirituelles et humaines vécues tout au long de cette attente nous font croître. Autrement dit, le temps de l’Avent nous fait réfléchir et, cette réflexion se résolut mieux dans la disponibilité, c’est-à-dire en se mettant assidûment à l’écoute de la parole de Dieu, en priant sans cesse ». C’est ainsi que l’Eglise a pour mission pendant ce temps « d’éveiller l’esprit de toute l’humanité », a-t-il martelé.

Par ailleurs, il a synthétisé en quelques lignes les différents thèmes majeures de ce précieux temps de l’Eglise. Il a souligné notamment, l’horizon eschatologique qui donne à l’humanité la vision : de la fin de ce monde, de la venue glorieuse du Fils de l’homme ; Mémorial de l’incarnation qui met en scène: le précurseur et le Messie ; Les signes de temps messianiques qui se traduisent par les vertus cardinales: la joie, la justice, la paix ; et enfin, la Conversion  qui comporte: les exigences éthiques, la mise en garde contre l’immoralité, la réconciliation sociale, la charité, la vigilance spirituelle qui n’est rien d’autre que la prière.

En effet, vivre le temps de l’Avent sous l’insigne de la croix c’est donc, rester à l’attente vigilante du Sauveur de l’humanité. Cette attente exige justement l’écoute mais surtout la mise en pratique de la parole de Dieu, la conversion et la prière intense.

Accordion