A community in Congo
La Famille Paulinienne à Kinshasa
Kinshasha
City lights by night
Lubumbashi
Lubumbashi (formerly known as Élisabethville) located in the southeastern part of Democratic Republic of the Congo, is the second-largest city in the country.
Lire pour s'instruire
Médiaspaul RD Congo
Felibi - Kinshasa
28 avril - 7 mai 2017
Pacom - Centre d'étude

Tools
Typography

A l’approche de la fête de la conversion de Saint Paul, qui est Modèle, Père et Protecteur de la Famille Paulinienne du Bienheureux Alberione, il s’avère indispensable de voir en quoi l’Apôtre des gentils est important dans cette famille qui est composée de 10 branches, et que tous ne jurent qu’au nom de Saint Paul.

En 1971 avant la mort du Bienheureux Alberione, on l’emmena un groupe international de Filles de Saint Paul venues à Rome pour la préparation aux vœux perpétuels ; arrivées dans la chambre où il passait les derniers instants de sa vie, le secrétaire personnel présenta le groupe au Don Alberione : « Primo Maestro, voici le groupe de Filles de Saint Paul qui se préparent pour les vœux perpétuels ; elles sont venues vous saluer… ».

Bienheureux Alberione souleva les yeux, les observa tranquillement, et leur dit : « … mangez Saint Paul ! » ; et se retourna.

Ces paroles peuvent sembler ordinaires comme une blague, sans aucune importance ; mais attention, ce n’est pas le cas ici. Ces paroles sont prophétiques-testament, plein de sens, résumant ainsi ce que lui-même a vécu durant toute sa vie ; et maintenant qu’il s’en va au ciel, il laisse à ses enfants, présents à ses côtés à travers ce groupe international de Filles de Saint Paul, ce testament.

On se souviendrait lorsque le Bienheureux Alberione a pris la ferme décision de créer une organisation religieuse pour la bonne presse, il a dû passer beaucoup de temps en train de chercher un Saint qui a incarné le sens de l’universalité, de travail et de prière. Son choix tomba sur Saint Paul, Apôtre des gentils, qui par son zèle apostolique, incarne la vie du Christ entière, et représente un modèle pour tous chrétiens en général, particulière pour celui qui veut se consacrer pour faire connaitre le Fils de Dieu aux autres.

Saint Paul est l’apôtre qui a rencontré, connu, vécu et donné le Christ à une multitude de personnes. Il a consacré sa vie à faire connaitre Jésus Christ, qui auparavant était sa première cible ; mais au moment où il l’a rencontré, il s’est donné à le faire connaitre à tous, jusqu’à sacrifier sa vie pour lui, selon ce qu’il écrivait : « … Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns » (1 Corinthiens 9, 22).

Le Bienheureux Alberione disait : « La mission paulinienne s’adresse, en utilisant les moyens techniques, dans une certaine mesure : à toute la classe, âge, condition, nation, continent ; avec une préférence raisonnable pour la masse, porter à tous le message du salut, contenu dans la Bible, la tradition, l'enseignement de l'Eglise » (UPS I, 372-373).

Par ceci, le Bienheureux voulait toujours que chaque paulinien soit Saint Paul vivant aujourd’hui. Par sa formation universelle, le paulinien est appelé à faire connaitre Jésus Maitre, Voie, Vérité et Vie aux hommes d’aujourd’hui. C’est pour la raison de l’universalité que la paroisse d’un paulinien est le monde, où on peut rencontrer les personnes de tous genres sans distinction pour leur annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus Christ. Le Paulinien est appelé a utilisé les moyens modernes que l’intelligence humaine met à la disposition de l’homme aujourd’hui ; car Saint Paul, à son temps, a eu à exploiter les moyens qui étaient à la disposition de l’homme pour faire parvenir son message aux assemblées chrétiennes : Lettres, bateaux, amphithéâtres, routes, …

L’Apôtre des gentils est celui qui donne l’exemple de travail dans une communauté chrétienne ; ainsi il déclare dans l’une de ces lettres : « Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus » (2 Thessaloniciens 3,10).

Le Bienheureux Alberione songeait formé un groupe de religieux animé d’esprit du travail et de sacrifice pour apporter aux autres l’évangile du Salut. Les lieux de l’apostolat pour le paulinien sont des lieux de sanctification et de travail. Par son travail, il se sanctifie et rend service aux autres en leur apportant le Message du Salut.

Le Saint représenté avec une épée et un livre avait un sens pieux de la pauvreté, lui qui était du rang de plus riche de son temps. Peu le savent que Saint Paul était une personne d’une haute classe de son temps ; de par sa formation Chez Gamaliel, il était le gardien de la religion juive, ce que faisait Anna et Caïf au temps de Jésus. Il pouvait vivre son état de gardien de la foi juive et avoir une vie pleine ; mais il ne l’a pas souhaité comme lui-même écrira plu tard après sa conversation : « Moi aussi, cependant, j’aurais sujet de mettre ma confiance en la chair. Si quelque autre croit se confier en la chair, je le puis bien davantage, … mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ » (Philippines 3, 4-7).

Bienheureux Alberione invitait le paulinien, à l’exemple de Saint Paul, de ne pas servir les biens matériels, mais de se servir des moyens se trouvant à sa disposition pour aider le monde d’aujourd’hui à connaitre le Christ. Dans ce cas, la pauvreté devient pour un paulien un moyen de produire, de gérer les patrimoines de la congrégation, de maintenir la communauté et pourvoir aux besoins apostoliques.

Saint Paul était un homme de prière. Dans des circonstances bonnes comme difficiles, il préférait se laisser dans les mains de la divine providence. Sa proximité avec le Fils de Dieu lui a permis à se sauver aux mains de ses détracteurs, lui donner victoire dans des grandes assemblées devant ses accusateurs. Dans ses lettres, il n’oublie jamais de promettre une prière pour les destinataires : « Aussi je vous demande de ne pas perdre courage à cause de mes tribulations pour vous : elles sont votre gloire. A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père » (Ephésiens 3, 13-14).

Le paulinien est appelé de vivre dans la prière ; car la prière est le sang de la vie d’un chrétien, « le robinet qui fait couler l’eau propre » comme aimait dire le Bienheureux Alberione. Le paulinien commence sa journée par la sainte messe avant l’apostolat, la conclu avec la prière des vêpres. Outre la prière, le sacrement de repentance doit être une préférence pour le paulinien envie de réparer là où on n’a pas pu accomplir la volonté de Dieu. Justement pour cette raison, le Bienheureux Alberione composa en 1919 une prière intitulé Pacte ou Secret de réussite que le paulinien est inviter de prier tous les jours pour se laisser à la disposition de la divine providence.

« Mangez Sain Paul » est un message prophétique-testament que le Bienheureux laisse à ses enfants, représenté par le groupe de Filles de Saint présentes auprès de lui pendant les derniers instants de sa vie parmi eux. « Mangez Saint Paul » veut dire en d’autres mots le découvrir, l’étudier, l’aimer, le connaitre, le vivre et le partager à son entourage.

Saint Paul est le disciple qui a connu, aimé, vécu et donné le Christ à ses contemporains. Celui qui mange Saint Paul, sera en mesure de vivre une vie similaire à celle que lui-même a vécue, une vie consacré pour la cause de l’évangile. Cette parole de Saint Paul : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2, 20) doit devenir l’hymne de tout le paulinien et un modèle de vie. C’est de cette manière que Saint Paul dévient alors Modèle, Père et Protecteur de celui qui a pour mission d’apporter le Fils de l’homme aux hommes par les moyens que l’intelligence humaine met en place.

Accordion